La PuffCover se commercialise en ligne !

Capture d’écran 2016-03-07 à 11.47.24

La housse de guitare en PVC souple mais gonflé, pensée par le marseillais Thierry Sperling, commence sa seconde vie avec un site d’e-commerce entièrement dédié.

Comme tout nouveau projet un peu fou et novateur, c’est par la case crowdfunding qu’est passée la Puff Cover. Non pas tant pour la levée de fonds – ce qui bien sûr aurait donné un petit coup de pouce accélérateur si elle avait été conclue – mais bien davantage pour « éprouver » le concept, l’idée, l’appréciation des professionnels et amateurs de guitares et de basses électriques. Car c’était bien ça, l’idée de Thierry Sperling : « faire connaître la Puff Cover et tester les impacts en terme de marketing« .

Made in Sud

Car cette housse ne ressemble à aucune autre. Et c’est bien le principe. Issue du principe de l’airbag, cette Puff a d’abord été posée sur le papier afin de lui donner la bonne forme en 3D, avant de passer à l’étape fabrication. Soudé à haute fréquence, le PVC se manipule en effet avec précaution afin de prendre la forme souhaitée. Niveau compétences, c’est du 100 % made in France et presque même du 100 % made in Provence, si on excepte l’usine de soudage située près de Lyon.

Mise en musique

La seconde étape dans la vie de la Puff Cover continue de se jouer sur le Net mais dans la partie e-commerce. Désormais elle possède un site qui lui est entièrement dédiée avec détails sur sa conception, son histoire, ses atouts. « Ma stratégie est d’avoir tous les canaux ouverts« , dit ce chef d’entreprise dans l’événementiel et musicien. La Puff Cover sera donc à découvrir au Salon de la musique en mai aux Docks à Marseille mais avant ce sera sur le salon Heavent Meetings à Cannes en avril. Le but est que les amateurs comme les professionnels puisse voir en vrai ce qu’est la Puff Cover, comment elle se manie, sa souplesse. Thierry Sperling sait qu’il doit désormais s’emparer du bâton de pèlerin et sortir du buzz bâti sur le Net pour aller « sur le terrain », pour casser les habitudes d’un domaine classique, où les bonnes vieilles habitudes ne se laissent pas envahir facilement par l’innovation. Une mise en musique sans partition mais avec détermination.